Présentation du laboratoire

Le Centre de Recherche d’Histoire Quantitative, Unité Mixte de Recherche n° 6583, est un laboratoire français soutenu et financé conjointement par le Centre National de la Recherche Scientifique et l’Université de Caen Basse-Normandie. Ce laboratoire, noté « A » par les experts de l’AERES en 2011, est dirigé, pour la durée du contrat quinquennal 2012-2016, par Jean-Louis LENHOF, maître de conférences en histoire contemporaine (maritime) à l’Université de Caen.

Orientations scientifiques :

Le CRHQ a été fondé en 1964 par Pierre CHAUNU (1923-2009) et il bénéficie du label CNRS depuis 1967. Ayant compté au nombre de ses directeurs Gabriel DÉSERT (1924-2004), Claude QUÉTEL et Bernard GARNIER, et parmi ses membres Pierre GOUHIER (1924-2012), le CRHQ est porteur de l’héritage prestigieux de l’histoire sérielle et quantitative, qui a donné lieu à la réalisation d’enquêtes collectives importantes, tant par le volume des informations traitées que par le caractère innovant du questionnement. Son activité s’est enrichie grâce aux nouvelles technologies informatiques, en particulier la cartographie assistée par ordinateur, qui constitue un point fort de l’activité de plusieurs de ses équipes, à travers la production d’atlas de cartogrammes. L’autre dimension méthodologique dans laquelle le CRHQ s’illustre au moyen des nouvelles technologies est la conception, la construction et la mise en ligne de bases de données, destinées à la fois au grand public et l’avancement de la science. Ces bases de données permettent de nouvelles approches en matière d’histoire quantitative : traitement statistique rénové, prosopographie et suivi de cohortes. Elles évoluent aussi vers la publication critique d’œuvres et de corpus documentaires.

Du reste, le CRHQ intègre aujourd’hui des questionnements nouveaux et critiques, tenant compte des évolutions méthodologiques et épistémologiques des dernières années, tout en continuant à offrir à la communauté scientifique des ressources quantitatives reconnues. Les thématiques portées par les chercheurs du CRHQ témoignent de cette capacité d’innovation, qui articule le sériel et l’étude de cas, le quantitatif et le qualitatif, la reconstitution des réalités historiques et l’analyse de la mémoire que les hommes en ont gardée.

Quant au fond, le CRHQ est un pôle d’excellence en matière d’histoire des sociétés – histoire des sociétés confrontées à la conflictualité, aux événements extrêmes et/ou à des milieux spécifiques (rural, maritime). Cette histoire est globalement d’ordre socio-économique, avec un accent particulier mis sur les hommes au travail, gérant l’environnement, mais il est question aussi d’histoire de la production culturelle des sociétés en question, tout autant que de leur encadrement par la puissance publique. Le plus souvent, il s’agit de sociétés des époques moderne et contemporaine, mais les époques plus anciennes (Moyen Âge, Antiquité) ne sont pas négligées, d’autant que plusieurs thématiques de recherche se déploient sur le temps long. Par ailleurs, tout en étant ancré, depuis sa fondation, dans un champ d’étude régional, qu’il ne renie pas, celui de l’espace normand, le CRHQ n’est pas, au sens strict, un centre d’histoire locale. Ouvertes à l’approche comparée, ses équipes travaillent sur des thématiques qui, pour la plupart, sont par définition tournées vers un large horizon géographique, comme l’attestent, entre autres, les objectifs des chercheurs du CRHQ qui s’intéressent aux activités maritimes, à l’évolution du climat et de son impact social, aux dynamiques rurales ou encore aux conflits mondiaux du XXe siècle.
Depuis 1994, le CRHQ, ses équipes et ses chercheurs contribuent activement à l’activité et au développement de plusieurs pôles ou programmes interdisciplinaires au sein de la Maison de la Recherche en Sciences Humaines de Caen (pôle « rural », pôle « maritime », programme « villes »).

Axes de recherche :

Dans le cadre du contrat quinquennal 2012-2016, tel que signé avec les autorités de tutelle de l’UMR n° 6583, l’activité scientifique des membres du  CRHQ s’organise autour de programmes transversaux (tels l’Atlas Historique de Normandie, en ligne), et au sein de quatre axes ou équipes :


Potentiel humain :

Le CRHQ regroupe 22 enseignants-chercheurs en activité, pour moitié habilités à diriger des recherches doctorales (dont 2 membres « seniors » de l’Institut Universitaire de France), et 3 enseignants-chercheurs (professeurs des universités) « émérites », 2 chargés de recherche CNRS, 1 chercheur associé CNRS, une quarantaine de membres associés, 7 agents CNRS, 2 agents UCBN, une cinquantaine de doctorants. La plupart des membres des équipes de chercheurs du CRHQ sont des historiens, mais la dimension pluridisciplinaire est en plein essor en son sein, depuis que des linguistes, des littéraires, des spécialistes des arts du spectacle et des juristes l’ont rejoint.