A propos du laboratoire :  

Découvrir le CRHQ en quelques lignes... consulter la page Présentation

Actualités :

Alain-Gilles Chaussat

Responsable scientifique des journées du patrimoine pour la ville d'Avranches

20 et 21 septembre 2014

www.journeesdupatrimoine.culture.fr/
(consulté le 18/08/2014)



Colloques journées d'études...

27-29 août Participation de Sylvain Olivier à la 3e école d’été d’histoire économique - Bien(s) commun(s) et biens collectifs aux époques médiévale et moderne
5 sept. Nicolas Cochard - Les acteurs de la régulation sociale des villes-ports, à travers l'exemple du Havre au XIXe siècle
26 sept. Le patrimoine écrit, conservé en Basse-Normandie à l’ère du numérique (Carole Dornier)
26-27 sept VIe Journées d’histoire de la Grande Pêche et des pêches maritimes - Pêche, Grande Pêche et bruits de guerre - hommage à Charles de la Morandière - (Eric Barré)
8-10 oct. Les « petites gens » de la terre : paysans, ouvriers et domestiques du Néolithique à 2014
9 oct. Alain-Gilles Chaussat : Modérateur de la session 8 sur le thème "La pauvreté" - Colloque XXe anniversaire : Les petites gens de la terre. Paysans, ouvriers et domestiques du néolithique à 2014
17 oct. Carole Dornier - Les projets de réforme de l’abbé Castel de Saint-Pierre (1658-1743) : économie, commerce, finances, fiscalité
15-18 oct. Baptiste ETIENNE Les rouennais dans les guerres civiles – des Nu-pieds à la Fronde (1639-1652)
13 novembre Nicolas Cochard - La mer et les marins au XIXe siècle, de l'irrationnel au rationnel
20-22 novembre Police et justice : le nœud gordien. Du temps des Lumières à l’État libéral (1750-1850)
27-28-29 mai 2015 Appel à communication - limite 15 mai 2014- Aménagement des villes et mobilisations sociales du Moyen Age à nos jours (Europe, mondes coloniaux)
10-12 juin 2015 Appel à communication - limite 31 mai 2014 - Mazarinades : nouvelles approches

Séminaires:

Programmes des séminaires à venir...


 Dernières publications :

Fournier G. Jacques Vico Chantre de la Résistance et exceptionnel passeur de mémoire. Editions Charles Corlet, 2014, 128 p. [collection « La Résistance en Normandie » dirigée par Gérard Fournier - ISBN 978-2-84706-577-0]
Jacques Vico nous a quittés en 2012, laissant un grand vide dans les rangs du monde combattant, en particulier dans ceux de la Résistance. En cette année du 70e anniversaire, nous avons souhaité lui rendre hommage et rappeler ce qu'il nous a laissé en héritage. Homme d'action et de conviction, Jacques Vico s'est engagé dans la Résistance organisée, entre 1940 et 1944, puis dans les combats de la Libération, au sein de la 2e division blindée du général Leclerc. Organisateur remarquable, il a été très actif à la direction de la Coopérative nationale de la boulangerie de France, pendant la période de Reconstruction, puis au service des demandeurs d'emplois, à la tête des ASSEDIC de Basse-Normandie, dont il a été l'un des fondateurs. Aussi, on ne s'étonnera pas de trouver, dans cet ouvrage, l'hommage de ses pairs, mais aussi celui de professeurs qui ont aimé l'homme, apprécié le pédagogue, et écouté, avec respect et admiration, l'orateur de talent qu'il était. Les archives patiemment rassemblées par Jacques Vico, tout au long de sa vie, portent témoignage sur l'homme, son action et ses réalisations. Répertoriées et classées, elles sont désormais rendues aisément accessibles grâce au dynamisme de la direction des archives départementales et au soutien financier du conseil général du Calvados. Inlassablement, Jacques Vico a rappelé auprès des jeunes, scolaires et étudiants, que les valeurs de la Résistance demeurent des valeurs d'actualité, porteuses d'un idéal de paix, d'union et de solidarité. Il a toujours soutenu le concours national de la Résistance et de la déportation (CNRD), instrument de promotion de ces valeurs auprès des collégiens et des lycéens, et par ailleurs, outil puissant contre l'oubli.

Quellien J., Passera F. Les civils dans la Bataille de Normandie. Cully : Editions OREP, 2014, 192 p. ISBN 2815101882

6 juin 1944 : la guerre déferle sur la paisible Normandie. La bataille qui s'engage avec le Débarquement va durer trois mois au lieu des trois semaines prévues dans les plans des Alliés. Les Bas-Normands se trouvent plongés au beau milieu de l'un des affrontements majeurs de la guerre. Ils ont subi les terribles bombardements aériens, les échanges d'artillerie, les mitraillages sur les routes, responsables de la mort de 14 000 civils. Chassés de leurs villes en ruine, plus de 100 000 hommes, femmes et enfants ont mené une vie de réfugiés dans les granges et les étables des fermes des alentours ; 150 000 personnes, contraintes de fuir les combats, ont connu les affres d'un exode vers l'inconnu, par des chemins pleins de dangers. Combien d'autres ont vécu des heures d'angoisse tapis au fond d'une tranchée, recroquevillés dans un fossé, cachés dans une cave, une carrière souterraine, voire au fond d'une mine de fer ? Si les sources militaires abondent, il n'en va pas de même pour les civils. Nombre de Normands, conscients de vivre un événement hors du commun, ont consigné les faits dans des journaux intimes, des carnets, des lettres ; d'autres ont écrit leur témoignage après la guerre. Soixante-dix ans plus tard, cette documentation irremplaçable, jointe à une iconographie d'une grande richesse, permet de restituer l'histoire méconnue des civils dans la bataille de Normandie.